banniere du site www.notreprovence.fr


HENRI JACQUES ESPERANDIEU, ARCHITECTE PROVENCAL, 1829-1874.


Henri-Jacques Espérandieu est un architecte français du 19ème siècle, né à Nîmes le 22 février 1829. Attiré dès son enfance par l’architecture, il effectue pourtant ses principales réalisations à Marseille : à son actif des monuments aussi majestueux que célèbres dont le Palais Longchamp, la Cathédrale de la Major ou encore Notre-Dame de la Garde ! Il est fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 1868, et décède à 45 ans seulement, le 11 novembre 1874, à Marseille.

Né à Nîmes dans une famille protestante, Henri-Jacques Espérandieu souhaite très jeune devenir architecte, tant il est passionné par la construction de l’église Saint-Paul, à proximité de son domicile, ainsi que d’autres chantiers de la ville nîmoise, pour lesquels il suit l’architecte Questel. Encore adolescent, il part en 1845 pour Paris faire l’école des Beaux-Arts, et intègre en parallèle l’atelier de Léon Vaudoyer, grâce à son gracieux coup de crayon. Il fera assidûment ses gammes durant les années suivantes, et à partir de mai 1852 il passe son temps entre les ateliers de Questel et l’atelier Vaudoyer. Ce dernier, qui obtient alors le projet de la construction de la cathédrale de la Major de Marseille, lui propose de travailler sur les plans, et de devenir son représentant à Marseille.

La première pierre est posée à la Major le 26 septembre 1852. C’est aussi la première pierre de la carrière d’Espérandieu. Vaudoyer lui propose ensuite de s’occuper d’un autre grand projet marseillais, celui de la Basilique de Notre Dame de la Garde. En 1852, L’atelier Vaudoyer remporte le projet sur les plans de Espérandieu, qui sera en charge des travaux. Ça sera pour lui le projet de toute une vie. Il passera plus de vingt années sur le chantier, qui ne devait être initialement qu’un agrandissement de la chapelle médiévale mais qui se transforma en la création d’un nouveau sanctuaire. Le 22 mai 1854, Henri-Jacques Espérandieu est nommé officiellement inspecteur des travaux de la Cathédrale de la Major. En 1856, le jeune prodige réalise la colonne de la Vierge Dorée, pour célébrer le dogme de l’Immaculée Conception. En 1861, alors que tout Marseille veut rendre hommage aux eaux de la Durance qui arrivent sur le plateau Longchamp par le Canal de Marseille, c’est qui est choisit pour réaliser le Palais Longchamp sur les bassins filtrants. Il en fait un Château d’eau, Musée des Beaux-Arts et Muséum d’Histoire Naturelle. Un de ses deux chefs d’œuvre. Quelques années plus tard, le 8 mars 1864, la ville de Marseille lui confie la mission de dresser les plans pour la construction d’un bâtiment destiné à accueillir la bibliothèque et l’école des Beaux-Arts, le Palais des Arts de Marseille.

Grâce à sa notoriété grandissante, Henri Jacques Espérandieu est nommé architecte en chef de la ville de Marseille, où il fera l’intégralité de sa carrière. Sa ville natale ne lui offrant malheureusement pas la possibilité d’y laisser une trace. Enfin, il recevra une distinction en 1868, celle de devenir Chevalier de la Légion d’Honneur. Il décède malheureusement trop tôt pour voir son chef-d’œuvre achevé, la « Bonne Mère » !

Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !



Découvrir les savants, ingénieurs et architectes provençaux :

- Adam de Craponne : Ingénieur des eaux qui réalisa un canal reliant la Durance au pays salonnais alors desséché.
- Philippe de Girard: Inventeur de la première machine à filer le lin, une mitrailleuse a vapeur ou encore le chrono thermomètre.
- Henri Jacques Espérandieu: Architecte ayant réalisé La Cathédrale de la Major, Notre Dame de la Garde ou encore le Palais Longchamp.

Cliquez ici pour remonter en haut de la page !

© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2017 | Plan du site | Francais - English - Contact
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.