banniere du site www.notreprovence.fr

LES SANTONNIERS, FABRIQUANT DES FAMEUX SANTONS DE PROVENCE !


L’artisanat de Provence est très varié, mais possède deux fleurons connus à travers le pays et certainement en dehors de nos frontières : le Savon de Marseille et les Santons. Ces derniers sont un véritable symbole de la tradition provençale, et connaissent un grand succès depuis le milieu du XIXème siècle. La fabrication de ces figurines peuplant nos crèches de Noël est tout un art, qui demande un travail manuel artisanal minutieux. De nos jours, on compte environ 150 santonniers, dont la majorité sont installés en Provence, avec comme épicentre de cette concentration, Aubagne, qui compte quinze ateliers. Ce sont essentiellement des entreprises familiales de très petites tailles.

Avant de réaliser les santons, le santonnier doit travailler sur le design de ces futures pièces, en pensant au respect des traditions provençales, mais en essayant également d’apporter une touche personnelle, ainsi qu’une touche d’innovation. Il doit faire des recherches sur les costumes utilisés, les métiers anciens, les animaux, les scènes de vie, les décors, etc…

Pour réaliser ses santons, du plus simple au plus élaboré, le santonnier utilise une fabrication artisanale. Il existe 2 types de santons : les pièces uniques et les santons de série. Les pièces uniques sont sculptées manuellement dans l’argile, sans l’aide d’aucun moule. Les pièces de série sont, elles, fabriquées à partir d’un moule, et peuvent être réalisées par petites séries.

La première étape de la création d’un santon est la plus importante. Chaque sujet est modelé à la main, dans de l’argile rouge, une argile qui provient en grande quantité d’Aubagne. Le santonnier commence son travail à partir d’une masse d’argile, qu’il sculpte avec la plus grande attention à l’aide d’outils de précision, en bois ou en fer. Une fois la forme souhaitée obtenue, le santonnier s’attèle à une phase qui donnera la qualité au santon : c’est le moment de sculpter les détails d’une veste, d’une robe, les détails d’un visage, des mains, etc… Durant cette étape, le santon est régulièrement humidifié pour éviter le séchage de l’argile. Enfin, à l’aide d’un pinceau très fin, la finition permet de lisser et d’effacer les imperfections. La création de ce santon « modèle » est l’étape la plus importante, elle peut durer plusieurs heures, voire même plusieurs jours selon les tailles et le degré de précision des détails.

La seconde étape consiste à la création du moule. Le santonnier dépose le santon sculpté sur un lit de terre, et l’enterre à moitié. Un coffrage en vitre est ensuite placé autour du santon, puis le santonnier peut couler du plâtre, et le vibrer pour éviter que des bulles d’air restent collées sur le santon. Le plâtre étant sec au bout de quelques minutes, le santonnier peut réaliser la même opération sur l’autre face, en ayant pris soin au préalable de retirer les impuretés lorsque le santon était dans la terre. Au bout de quelques minutes encore, la seconde partie du moule est terminée. Le santonnier nomme ce moule, le « moule-mère ». En effet, ce moule ne sera pas utilisé pour créer des santons en séries, car l’argile abîme le moule, en gommant les détails. Le santonnier coule alors un premier santon avec ce moule-mère, et il crée alors un nouveau moule, qui lui sera utilisé pour faire une série de 200 à 300 santons.

Pour l’opération suivante, appelée l’ « estampage », le santonnier place une masse d’argile dans le moule, et referme ce dernier. La fermeture du moule se fait à la force des bras. Le santonnier démoule alors le santon et le laisse sécher à l’air libre pendant 2 jours à plusieurs semaines selon la taille du santon, la température et le taux d’humidité. Il est alors temps pour le santonnier de passer à l’ « ébarbage ». Cette étape consiste à supprimer à l’aide d’un couteau la bavure d’argile se trouvant autour du santon, laissée par le moule. Les traces de couteau sont ensuite atténuées à l’aide d’un pinceau fin humide. Le santon est prêt pour la cuisson.

La cuisson se déroule dans un four à céramique. Les santons sont placés dans le four, sur des plaques sur plusieurs étages. Le four monte en température à raison de 3° par minute, pour atteindre les 1050°. Le four restera alors 20 minutes à cette température avant de descendre progressivement pendant environ 10 heures. Il faut ensuite compter une bonne journée de refroidissement. Le santonnier endosse ensuite son costume de peintre, et peint manuellement chacun de ses santons à l’aide de peinture à huile, peinture à eau ou d’acrylique. Cette étape est longue et demande un travail minutieux.

Les principales qualités du santonnier sont l’intérêt pour le travail de la terre, l’habileté manuelle et la précision. Il n’existe aucune formation au métier de santonnier d’art, le savoir-faire se transmet essentiellement au sein de la famille. Cependant, quelques formations de tournage en céramique, de décoration ou encore de modèles et moules existent et peuvent aider à la pratique du métier. Les santonniers vendent la plus grande partie de leur production en vente directe, dans leurs ateliers, où plus encore dans les foires aux santons qui se multiplient en Provence, comme la Foire de Marseille ou celle de Gréoux-les-Bains. Une partie moins importante de la production est vendue à l’export, essentiellement à destination des Etats-Unis, de la Suisse, de l’Allemagne et du Bénélux, grâce aux sites de vente sur internet.


Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !



Découvrir l'Artisanat provencal:

- fromage de Banon : Le fromage de Banon, ambassadeur des fromages de Provence.
- Les Calissons : Spécialité d'Aix-en-Provence, découvrez cette confiserie appréciée des provençaux.
- Le croquant aux amandes : Le croquant aux amandes, spécialité provençale, biscuit faisant partie des 13 desserts de Noel.
- Faïence de Moustiers : La faïence de Moustiers-Sainte-Marie, fabrication d'ustensiles de cuisine, mais aussi d'objets de décoration.
- Fruits confits : Ambassadeurs de la Provence, les fruits confits sont utilisés en pâtisserie et se présentent sous trois formes : les fruits confits égouttés, les fruits confits glacés et les fruits confits cristallisés.
- Huile d'olive : L'huile d'olive est la seule huile qui est un véritable pur jus de fruit, aucune transformation chimique ne venant se mêler au jus de fruit extrait des olives, garantissant un produit 100% naturel !
- Le nougat : Le nouget, gourmandise provençale, faisant partie intégrante des 13 desserts de Noel.
- Savon de Marseille : On utilise le savon de Marseille pour se nettoyer les mains et le visage, ainsi que pour le nettoyage du linge.
- Santons de Provence : Le travail du santonnier, l'art de la fabriquation du santon provençal qui orne nos crèches à Noel.
- Sculpture sur bois d'olivier : L'artisant provençal allié à l'arbre vénéré des provençaux, ça donne la sculpture sur bois d'olivier !

Cliquez ici pour remonter en haut de la page !

© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2017 | Plan du site | Francais - English - Contact
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.