BARRAGE DE SAINTE-CROIX, PAYS DU VERDON


Le Barrage de Sainte-Croix-du-Verdon Le Barrage de Sainte-Croix-du-Verdon

L’idée de la construction du Barrage de Sainte-Croix remonte au début du XXème siècle. A cette époque, il est envisagé d’aménager la rivière du Verdon afin de pouvoir créer une réserve d’eau pour la Provence, ainsi qu’une alimentation en électricité. Des études sont menées depuis le Lac d’Allos jusqu’à Gréoux-les-Bains, et cinq sites stratégiques seront retenus, dont l’emplacement de l’actuel barrage de Sainte-Croix, à l’entrée des Gorges de Baudinard.

L’Histoire retiendra que le Président du Conseil Georges Clémenceau lui-même est venu, en 1908, repérer les lieux de cette vallée des Salles, nichée entre les célèbres Gorges du Verdon en amont, et les Gorges de Baudinard en aval. Ces terres sont fertiles et apportaient prospérité aux habitants des villages. Mais le projet sera suspendu plusieurs dizaines d’années pour des causes politiques externes au projet, sans être totalement abandonné. C’est en 1962 que le projet fait une avancée majeure, avec la décision prise par EDF de mettre en œuvre le projet. La version initiale du projet prévoit le niveau à une altitude de 500 mètres, entrainant la destruction ou plutôt l’engloutissement de trois villages : Les Salles-sur-Verdon, Bauduen et Sainte-Croix-du-Verdon. Mais ce projet initial devra être revu à cause d’une résurgence vauclusienne près de Bauduen, la Fontaine l’Evêque, qui menaçait de vidanger le lac par effet de siphon. En 1968, le projet final abaisse la côte baisse à une altitude de 482 mètres, et Bauduen et Sainte-Croix-du-Verdon sont sauvés des eaux grâce à la résurgence ! Le village des Salles-sur-Verdon fut lui noyé, ainsi que le vieux pont romain de Sainte-Croix qui franchissait le Verdon, et le pont médiéval d’Aiguines.

Le Barrage de Sainte-Croix est construit entre les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var, même si il a pris le nom du village des Alpes de Haute Provence. Il se situe à l’entrée des Gorges de Baudinard, à un endroit où la gorge est encaissée au milieu de falaises de près de 300 mètres de haut, ce qui représente une grande prouesse technique.

Les travaux de construction ont commencé en 1971, et se sont achevés en 1974, avec une mise en eau totale le 15 novembre 1974, après une première mise en eau le 12 aout 1973. Le barrage hydraulique est de type barrage-voûte. Ses mensurations sont énormes : la base du barrage possède une largeur de 7.50 mètres, atteignant 3 mètres de large sur la crête. Il aura fallu 55.000 mètres cubes de béton armé pour couler ce barrage de 133 mètres de long en crêtes, sur une hauteur faramineuse de 95 mètres. Le volume de retenue du barrage est ainsi de 761 millions de mètres cubes d’eau. La production d’électricité dépasse les 150 millions de kWh par an, permettant d’alimenter les communes environnantes.

Aujourd’hui le barrage a entraîné la création du Lac artificiel de Sainte-Croix, qui est le second plus grand après le Lac de Serre-Ponçon. Ses dimensions sont de 10 kilomètres de long pour 2 kilomètres de large, soit une superficie de 2200 hectares, du Pont de Galetas en amont jusqu’au barrage en aval. Au-delà de ces chiffres, le lac est devenu un pôle touristique estival attrayant avec des activités nautiques et une espace privilégié pour la baignade. A noter que pour empêcher la pollution du lac, l’utilisation de bateau à moteur y est interdite. Le lac est également utilisé pour ravitailler les Canadairs lors des incendies dans la région. Le barrage marque l'entrée en aval dans les Basses-Gorges du Verdon avec les Gorges de Baudinard.


Vue sur le lac, du Barrage de Sainte-Croix-du-Verdon Le pont du barrage de Sainte-Croix-du-Verdon

Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !


© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2018 | Plan du site | Francais - English - Contact
Partenaire: tv-direct.fr
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.