LA CHANDELEUR.


Les crêpes de la Chandeleur
Située chaque année le 2 février, soit quarante jours après Noël et la naissance de l'Enfant-Jésus, la Chandeleur célèbre le « feu nouveau ». En effet, le mois de février, venant du latin « februare », soit purifier, est associé au « feu nouveau ». C’est le moment de la purification de la Vierge, ainsi que la présentation de Jésus au Temple. Mais la Chandeleur, c’est aussi la purification de la nature qui se prépare à sortir de l’hiver avec des journées qui se rallongent, et qui appellent le soleil à venir régénérer la nature pour assurer de bonnes récoltes pour l’année à venir.

La chandeleur marque dans nos familles provençales la fin du cycle des fêtes de Noël commencées le 4 décembre avec le blé de la Sainte-Barbe. Le moment est alors venu de démonter les crèches installées deux mois plus tôt, et de les ranger dans les cartons. Les crèches sont des représentations de la Nativité dans nos villages provençaux, représentées par des petits santons en argile, fabriqués manuellement par des santonniers.

En Provence, la tradition veut que l'on aille faire bénir une chandelle durant la messe et que l’on rentre dans nos maisons avec la chandelle allumée. Si la chandelle s'éteint avant d’arriver, cela sera signe de mauvais présage. Une fois la chandelle dans la maison, la maîtresse de maison fait le signe de croix avec la chandelle devant chaque ouverture, porte et fenêtre, pour protéger la maison de la foudre, et autrefois, pour faciliter également un accouchement à venir.

Ensuite, c'est le moment d’une autre tradition, beaucoup plus suivie, celle des crêpes ! Pourquoi faisons-nous des crêpes à la Chandeleur ? La légende nous raconte que l’on mangeait autrefois durant le Moyen-âge un repas à base de froment, afin de faire revenir le printemps le plus tôt, et d’implorer que la récolte en blé soit généreuse. Les années de disette, le repas était maintenu, mais on élaborait alors une fine dentelle de froment, ancêtre de nos actuelles crêpes. La forme ronde de la crêpe et sa couleur dorée rappelle le soleil, comme la forme de la Brioche des Rois au moment de l'Epiphanie. L’explication étant dite, voici quelques règles à respecter pour suivre la tradition une fois la pâte préparée. Tout d’abord, il faut penser à allumer les chandelles préalablement bénies. Puis, lors de la réalisation de la première crêpe, on tient dans sa main gauche une pièce d’or en signe de bon présage et de richesse, et on fait sauter la crêpe de la main droite. On place alors la pièce à l'intérieur de la crêpe que l'on enroule, et on met cette première crêpe à l’abri sur une commande, jusqu’à la prochaine Chandeleur. La crêpe de l'année précédente est alors jetée, et la pièce donnée à un pauvre.

Mais la chandeleur, c'est aussi en Provence le moment des Navettes de Saint-Victor, qui tirent leur nom de l'Abbaye Saint-Victor, située au-dessus du Vieux-Port de Marseille. Dans cette Abbaye, on bénit des cierges verts le jour de la Chandeleur, ainsi que des biscuits appelés Navettes, confectionnés dans une boulangerie à proximité de l’Abbaye. En forme de barque, elles représentent l'accostage sur les rivages d'uns statue de la Vierge Noire au XIIIème siècle. Le jour de la Chandeleur, une procession est organisée depuis le Vieux-Port jusqu’à l’Abbaye, et nombreux sont les provençaux à venir perpétuer cette tradition. Une autre tradition consiste à converser une navette ayant été bénie, ainsi qu’un cierge vert jusqu’à la prochaine Chandeleur afin de porter bonheur à la famille. Un bout d’un an, faîtes brûler ce cierge vert et mangez la navette qui se conserve une année entière !

Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !


© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2018 | Plan du site | Francais - English - Contact
Partenaire: tv-direct.fr
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.