L'HISTOIRE DE LA PROVENCE.

VIe siècle av. J.C. : fondation de la colonie de Massalia par les Grecs de la cité de Phocée. La ville est fondée sur les côtes de la Méditerranée, alors occupée par les Ligures. De Massalia, la colonie part implanter des comptoirs étalés le long de la côte, de l'Espagne à l'Italie : Olbia (Hyères), Antipolis (Antibes), Nicoea (Nice), Rhodanousia (Arles) : c'est le développement de l'empire massaliote. De l'an 185 avant J.C. jusqu'en l'an 49 avant J.C., Rome vient en aide à Massalia à plusieurs reprises contre les Celto-Ligures qui ont envahi la Provence en l'an 400 avant J.C. En 49 avant J.C., Massalia est même annexée par les romains de Jules César, Massalia ayant pris le parti de Pompée. Mais c'est Auguste, entre l'an 27 avant J.C. et l'an 14 après J.C qui englobe la Provincia à l'Empire Romain.  Il étend la Provence en créant de nouvelles colonies, notamment dans les terres : Avignon, Arausio (Orange), Cavaillon... Arles prend alors place comme ville principale de la Provence. C'est alors le moment de Pax Romana : les Romains construisent des ports, des voies routières (Via Domitia), des monuments : la Provence se couvre alors de théâtres, d'aqueducs, de thermes, d'amphithéâtres ou encore de forums. Cette période d'expansion et de prospérité durera jusqu'au IIIème siècle, début de la chute de l'Empire, au profit des invasions Germaniques. C'est de début de la période des invasions Barbares qui durera jusqu'au VIème siècle, date à laquelle le dernier roi Ostrogoth donne la Provence au roi des Francs pour obtenir une alliance. Les Mérovingiens se partagent la Provence, mais elle reste un lieu sous haute tension. Véritable carrefour entre le nord et le sud, route obligatoire entre péninsule Ibérique et Romaine, de nouveaux conflits mènent la vie en Provence. C'est Charles Martel puis son fils Pépin le Bref, premier roi Carolingien, qui ramènent le calme en Provence et en constituent une province de l'immense royaume de Charlemagne en 739.

Lors du traité de Verdun, en 843, la Provence est inclue dans le royaume de Lothaire, il s'agit là du premier royaume de Provence. Son fils Charles, devient roi de Provence en 855 et étend les limites de la Provence jusqu'au Forez, au Lyonnais et au Vivarais. En 879, l'assemblée de Mantaille proclame Boson le beau-frère du roi Charles le chauve, roi de Provence. En 934, le royaume est placé sous tutelle du royaume de Bourgogne, à la mort d'Hugues d'Arles. En 973, Guillaume le Libérateur expulse les sarrasins installés en Provence. Il rétablit ainsi l'ordre et instaure le pouvoir à sa dynastie. En 1112, Raimond Bérenger III épouse Douce, dernière descendante de Boson et devient comte de Provence. En 1125, les comtes de Barcelone et de Toulouse se partage la Provence. La Provence méridionale pour le compte de Barcelone sera délimité par le Rhône à l'ouest, la Durance au nord, les Alpes à l'est et la mer au sud, tandis que l'ouest du Rhône et le nord de la Durance appartiendront alors au comte de Toulouse. La guerre des baussenques va ensuite ensanglanter la Provence durant une grande partie du XIIème siècle. En 1166, Alphonse, comte de Barcelone et roi d'Aragon hérite de son cousin Raimond Bérenger III du comté de Provence. C'est Alphonse qui signera la paix de Jarnègues, scellant le partage de 1125. Le royaume des catalans s'étale à présent de Barcelone jusqu'aux Alpes. Les catalans installent une forte administration notamment à Aix-en-Provence et à Brignoles.

Mais en 1246, Béatrice, héritière de la dynastie catalane épouse Charles, comte d'Anjou et de la Maine, et surtout frère du roi de France Saint-Louis. Charles Ier d'Anjou est un roi très ambitieux qui annexe le royaume de Naples en 1277, grâce au soutien des nobles de Provence. Mais petit à petit, c'est le royaume de Naples qui passe au premier plan, laissant la Provence au second plan, malgré l'implantation des Papes en Avignon (1309). Commence alors une partie noire de l'histoire de la Provence : épidémie de peste (1348-1350) et guerres féodales. En 1381, la reine Jeanne décède, laissant deux successeurs : Charles de Duras, qui conserve Naples, et Louis Ier d'Anjou qui récupère la Provence. Mais son règne ne dure pas, et Louis Ier d'Anjou décède en 1384, laissant place à Louis II d'Anjou, qui verra la sécession de la région Niçoise qui refuse son règne et rejoint le duc de Savoie. Les règnes de Louis II et de ses deux fils sont consacrés à récupérer le royaume de Naples aux Aragonais. Mais en 1423, le roi d'Aragon annexe et pille Marseille. Le règne du roi René bénéficie d'un renouveau économique et démographique.

A sa mort, son neveu Charles III du Maine lègue en 1481 la Provence au puissant roi de France Louis XI sous l'appellation de province royale française. Ce dernier nomme Palamède de Forbin qui réunit les états généraux de Provence pour leur faire adopter des nouvelles règles pour régir la Provence. En 1501, le Parlement d'Aix-en-Provence, créé en 1286 est réformé, prenant des prérogatives politiques. L'année 1515 est marquée par l'avènement de François Ier. En 1539, l'édit de Villers-cotterêts impose l'usage de la langue française dans les actes officiels. Les Vaudois sont massacrés dans le Luberon en 1545, deux ans avant le décès de François Ier. En 1562 débutent les guerres de religion et Sisteron, à cause de son emplacement stratégique et de sa Citadelle fortifiée, est l'enjeu disputé entre catholiques et protestants. C'est en 1598, avec la signature de l'édit de Nantes qu'Henri IV met fin aux guerres de religion en donnant aux protestants un statut définitif. Au XVIIème siècle, Richelieu et Louis XIV renforcent le pouvoir central. Toulon en port de guerre ainsi que les galères stationnées à Marseille, la côte provençale devient une base militaire majeure pour la royauté.

En 1660, venu châtier un complot, Louis XIV prend la ville de Marseille. Durant les années suivantes, la Provence est annexée par la Savoie, en plusieurs étapes. Mais le fait marquant du XVIIIème siècle est la grande Peste de Marseille de 1720, qui se propage sur la Provence et décime la population provençale. Le parlement d'Aix-en-Provence est suspendu provisoirement en 1771. Ses pouvoirs sont transférés pour un temps à la Cour des Comptes, présidée par le marquis d’Albertas, puis rétablis en janvier 1775. Au XXème siècle, un terrible drame viendra s'abbatre sur la Provence, qui restera dans les annales de la Provence, mais aussi de la France : le tremblement de terre de Lambesc en 1909 !

En 1854, Frédéric Mistral contribue à la renaissance de l'Identité provençale en fondant le Félibrige. De nos jours, plusieurs associations tentent de faire reconnaître la culture provençale comme une culture à part entière, et demande à ce que notre région se nomme Provence ou Pays de Provence.

Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !


© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2019 | Plan du site | Francais - English - Contact
Partenaires: tv-direct.fr
Comparateur en ligne Demain La Veille
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.