EUGENE GARCIN, POETE PROVENCAL.

Il a souvent été dit, concernant Eugène Garcin, qu'il avait participé à l'assemblée du 21 mai 1854 pendant laquelle le Félibrige fut créé, faisant ainsi partie des sept premiers félibres, et que, suite à la lettre publiée envers les félibres, les accusant de séparatisme, les six autres félibres l'auraient remplacé par Jean Brunet. En fait, Eugène Garcin n'était pas ce jour-là à Font-Ségugne.

D'ailleurs, Frédéric Mistral le cite dans son oeuvre Mireio le nommant "le fils ardent du maréchal-ferrant d'Alleins", au même titre que d'autres félibres proches des sept membres fondateurs, tels qu’Antoine-Blaise Crousillat et Alphonse Dumas. Eugène Garcin participa très activement au mouvement félibre et ce n'est qu'en 1868, avec la publication de Les Français du Nord et du Midi qu'il se fâche avec ses amis félibres, les accusant de séparatisme. Cela n'empêchera pas Garcin de se réconcilier quelques années plus tard avec Frédéric Mistral.

Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !


© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2018 | Plan du site | Francais - English - Contact
Partenaire: tv-direct.fr
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.