banniere du site www.notreprovence.fr

TAUREAU DE CAMARGUE, EMBLEME DE LA FAUNE DE CAMARGUE.



Le Taureau de Camargue fait partie de la faune camarguaise emblématique, comme le Cheval de Camargue ou le majestueux Flamant Rose. En traversant la Camargue, vous apercevrez dans les espaces longeant les routes ou les chemins de grands espaces dans lesquels vivent ces taureaux, en semi-liberté. Le Taureau de Camargue est une race rustique de taureau, il vit en troupeaux dans des Manades, et il est élevé essentiellement pour les courses camarguaises, dont il est incontestablement le Roi. En provençal, le taureau est appelé le Biòu.

Les Taureaux de Camargue sont ainsi élevés dans des manades, qui sont des élevages en semi-liberté avec une faible densité de taureau. Ces manades doivent respecter plusieurs critères afin de garantir un élevage dans la plus pure tradition camarguaise, dont le fait notamment de laisser courir les animaux, taureaux ou chevaux, sur une propriété d’un seul tenant de minimum 20 hectares. Les manades sont surveillées par des Gardians, montés sur des chevaux camarguais, qui s’occupent des animaux toute l’année. Les espaces dans lesquels vivent les taureaux sont généralement de grands espaces naturels en zone marécageuse sur lesquels il n’est pas possible de faire des cultures, et où il ne pousse que des roseaux ou des salicornes, qui constituent la principale nourriture des taureaux.

Sauvage et indomptable, le Taureau de Camargue est de couleur noire luisante, ou tout du moins de couleur très foncée. Il possède une taille modeste pour un taureau qui ne dépasse que rarement 1m30 de haut, pour un poids adulte moyen de 350 kilos. Sa tête fine est surmontée de cornes typiques en forme de lyre, qui se dirigent verticalement vers le ciel, qui sont leur marque de fabrique, contrairement à la race des Taureaux Espagnols. Chaque taureau est marqué au fer à l’âge de 1 an lors d’une ferrade, afin d’être identifié.

C’est grâce à son faible poids que le Taureau de Camargue n’est pas élevé pour sa viande, et ce sont ses aptitudes au jeu et à la course qui lui valent aujourd’hui d’être encore présents dans les grands espaces camarguais, dans lesquels ils forgent ces caractéristiques de résistance et de rusticité. Lors de ces courses camarguaises, qui se déroulent dans des arènes, les Taureaux de Camargue affrontent tour à tour une dizaine de raseteurs qui essayent de leur enlever une cocarde qui est attachée par des ficelles, entre les cornes des taureaux. Ces combats, durant lesquels il n’y a aucune mise à mort ni aucune blessure pour les taureaux, dure quinze minutes et élève les taureaux au rang de dieu des arènes. Les meilleurs taureaux, que l’on nomme les cocardiers combattent six ou sept fois par an. La retraite arrive pour les taureaux vers quinze ans, et ils vivent cette retraite paisiblement dans la manade.

Chaque manade élève ainsi ces Taureau de Camargue dans l’espoir de voir ces taureaux obtenir le Biòu d’Or, qui récompense le meilleur taureau de l’année, et qui élève la manade au rang des grandes manades. Le taureau est ainsi un élément important du folklore camarguais et de la tauromachie.


Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !



Cliquez ici pour remonter en haut de la page !

© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2018 | Plan du site | Francais - English - Contact
Partenaire: tv-direct.fr
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.