banniere du site www.notreprovence.fr

LES GARDIANS, CAMARGUE.



Située dans le Delta du Rhône, la Camargue est depuis de nombreux siècles une terre d’accueil pour les taureaux de Camargue et les chevaux camarguais. Ces animaux emblématiques de Camargue avec le Flamant Rose sont élevés en troupeaux, qui sont appelés des Manades. Ces manades sont gérées par des manadiers, qui sont les gestionnaires des domaines, et qui laissent leurs troupeaux aux mains de Gardians, qui ont en charge de s’occuper des animaux tout au long de l’année.

Montés sur des chevaux camarguais, les gardians sont des acteurs incontournables du folklore de la Camargue. En effet, les gardians conduisent les troupeaux lors des Ferrades, évènement qui consiste à marquer les nouveau-nés. Mais si les gardians sont autant ancrés dans le cœur des camarguais, c’est aussi parce qu’ils conduisent taureaux lors des grandes festivités en Camargue et en Provence. Les gardians mènent les taureaux depuis les pâturages jusqu’aux arènes, durant ce qu’on nomme les Abrivado, où des villageois nommés attrapaïre, soit attrapeurs en provençal, tentent de faire échapper les taureaux. Après la course camarguaise dans les arènes, les gardians ramènent les taureaux aux pâturages, durant une bandido. Les attrapaïres tentent alors de capturer les taureaux par la queue et par les cornes avant qu’ils ne retournent dans les camions. Les gardians participent également aux Roussataïo, fête qui consiste à faire traverser un village à un troupeau de juments accompagnées de leurs poulains.

Mais le gardian exerce également des activités beaucoup moins visibles dans ces manades, qui sont souvent relativement isolées du reste de la Camargue. Le Gardian garde les troupeaux qui vivent en semi-liberté dans des grands espaces constitués majoritairement de marais. Le Gardian vivait autrefois dans une cabane de Gardians afin d’être constamment auprès de son troupeau qui peut comporter plusieurs centaines de bêtes. On peut encore voir ses cabanes en Camargue, carrée ou rectangulaire, avec une cheminée et une toiture en sagne, variété de roseau. Le Gardian s’occupe de veiller à ce que les bêtes ne manquent pas de nourriture, surtout en hiver quand il en manque dans les pâturages, de les soigner, de surveiller les naissances. C’est l’homme à tout faire de la manade.

Les gardians ne possédaient pas autrefois de tenue particulière, et c’est l’un d’entre eux, le Marquis de Baroncelli qui imposa un costume afin de donner plus d’unité et de cachet aux Gardians. Celui qui était surnommé le Marquis, Lou Marques en provençal, voulait sauver la culture camarguaise, les gardians, le taureau camarguais et le cheval camarguais, et c’est ainsi qu’il créa également la Croix de Camargue, appelée également Croix Gardianne et lança l’idée d’un Parc National pour préserver la Camargue sauvage et naturelle. Enfin, il faut à l’initiative de la Nation Gardianne (Nacioun Gardiano).

Chaque 1er mai, les Confrérie des Gardians de Saint-Georges, qui fut fondée le 2 janvier 1512, organise la fête des Gardians à Arles en l’honneur de Saint-Georges, le Saint Patron des Cavaliers. Lors de cette traditionnelle folklorique, les Gardians, tous habillés de leurs costumes traditionnels, et montés sur leurs chevaux camarguais, se rendent en procession à l’église de la Notre-Dame-de-la-Major pour que les chevaux reçoivent une bénédiction sur le parvis de l’église. L’après-midi est dédié à un grand spectacle aux arènes durant lequel les gardians se livrent à des jeux traditionnels mêlant audace, adresse et dextérité.


Vous souhaitez nous suivre sur Facebook : rien de plus simple, aimez la page sur Suivez-nous sur Facebook !



Cliquez ici pour remonter en haut de la page !

© www.notreprovence.fr

Suivez-nous sur Facebook
2006 - 2018 | Plan du site | Francais - English - Contact
Partenaire: tv-direct.fr
© Copyright : Toutes les images et les photos de ce site ne doivent pas être utilisées sans notre accord.